Marche de lopposition - Appel du Comité Laïc de Coordination : "Peuple Congolais, prenons notre destin en main !"

Le comité Laïc de Coordination, (CLC) fait sienne l’appel des pères de l’Eglise Catholique et demande à la famille chrétienne, toutes confessions confondues, à réellement se lever. Question de faire pression sur le pouvoir en place afin de sauver la RDC qui est en danger. Dans son message rendu public ce samedi 2 décembre 2017, lors d’une conférence-débat organisée à la paroisse Sainte Famille de N’djili, quartier 12, le CLC, a stigmatisé les conditions de vie de la population congolaise qui sont plus que précaires. Alors que pendant ce temps, fait remarquer cette structure, une minorité de citoyens continue à s’enrichir de manière insolente et avec arrogance. Pour le CLC, le seuil du tolérable est dépassé, le peuple est désemparé.  Devant les restrictions du droit à la liberté d’expression, devant l’interdiction des manifestations publiques pacifiques, les répressions des mouvements de contestation politique  et de défense des droits de l’homme, le Comité de Coordination attend réveiller le peuple congolais. L’un des orateurs du jour, professeur Thierry Nlandu Mayamba, n’est pas passé par quatre chemins pour  démontrer la léthargie dans laquelle le peuple est plongé.

« Un peuple qui a peur, un peuple qui n’ose plus, un  peuple qui n’est plus à l’image du Dieu créateur. Voilà ce que nous sommes en train de devenir, voilà ce contre quoi, nous devons dire non ! »,  a-t-il dit.

De ce fait, le CLC s’est saisi de l’opportunité, d’une part, pour demander la mise en application de toutes les mesures de décrispation de l’Accord de la Saint Sylvestre. C’est notamment, la libération sans condition de tous les prisonniers politiques, la fin d’exil des opposants menacés d’arrestation à leur retour au pays, la fin du dédoublement des partis politiques et la restructuration de la CENI afin de recréer la confiance entre l’électorat et l’institution organisatrice des élections.

D’autre part, le Comité Laïc de Coordination invite les chrétiens et les gens de bonne volonté à rester attentif au développement des événements d’ici le 31 décembre. D’après toujours, professeur Thierry Nlandu Mayamba, le peuple congolais devrait donner un signal fort à l’endroit des autorités du pays.  « Il est temps qu’on se prenne en charge réellement, il est temps qu’on se pose les vraies questions, et il est temps qu’on se donne la vraie formation pour que nous puissions nous mettre débout. Le 31 décembre c’est bientôt. Il nous faut marquer ce 31 décembre pour que les autres comprennent que nous ne sommes pas prêts à accepter n’importe quoi. S’il y a pas un message fort de nous autres les chrétiens de toute notre église, et nous ne sommes pas seuls, j’ai lu le dernier message de l’église protestante, et je me rends compte qu’il y a une communion d’esprit, Il y a moyen de se mettre ensemble pour que demain, nous soyons réellement débout comme nous le demandent nos Evêques », a-t-il martelé. Et pour se faire, il y a toujours des voies pacifiques pour faire pression, c’est notamment, dixit l’orateur, en envoyant des sms aux députés élus et qui malheureusement aujourd’hui, travaillent contre le peuple qui les avait élus en voulant changer les règles du jeu électoral avec la nouvelle loi électorale en gestation. Tout cela pour les prévenir du danger qui les guette, celui de ne plus être élu dans un futur proche.  Tous cela dans un esprit de sauver la démocratie en République Démocratique du Congo.

JYMAM

 

 

Vous avez aimé ? Partagez !