gouvernement tshibala - Défenestration en vue de l’opposition du gouvernement : pendant que Kabila fait le ménage, certains ministres opposants font des courbettes chez Kokonyangi

Le dernier nœud de la grande décision est en train d’être ficelé. Joseph Kabila veut couper l’herbe en-dessous des pieds des opposants au gouvernement, qui aujourd’hui sont devenus des grands chantres du kabilisme.  Pourtant hier, dans la peau de « durs opposants », ils vilipendaient à longueur des journées le régime et son animateur principal, les traitant de tous les noms d’oiseaux et autres bestioles que seule l’apocalypse détient le secret de la description.   Or, ils n’étaient en réalité qu’en quête des subsides qui tomberaient de la table à manger de la MP pour se faire une santé financière. Et ça, Joseph Kabila s’en est rendu compte. Les fins limiers de scooprdc.net sont au parfum d’une grande décision que l’autorité morale de la Majorité rendrait officielle dans les tout prochains jours. En effet, résolument engagé sur la voie des élections d’après le calendrier publié par la commission électorale nationale et indépendante(CENI), le fils de Manono voudrait s’assumer, et s’assumer pleinement. Cela d’autant plus qu’il a lui, un bilan à défendre devant le peuple congolais, avant de passer le témoin à son successeur.

Egal à sa personne, Joseph Kabila voudrait voir sa famille politique, et elle seule, mener la barque jusqu’aux élections prochaines. Il s’apprête à cet effet, à rendre son dernier gouvernement homogène. C’est-à-dire, le prochain gouvernement d’ailleurs déjà en chantier, ne sera constitué que des purs fils maison, fils de la Majorité présidentielle. Cette position de l’autorité morale de la Majorité au pouvoir a comme conséquence directe la défenestration du gouvernement de toutes les chauves-souris qui avaient tourné casaques à leur famille politique de l’opposition juste pour avoir droit au gâteau. Tous ces soi-disant opposants, du moins la majorité d’entre eux, d’après les indiscrétions parvenues à votre médias en ligne, seront au plus tard avant la prochaine session de mars 2018 outside, privés ainsi du bifteck qu’offre le pouvoir.

Connaissant que les élections est une histoire d’argent et y aller exige d’aménager sa monture, d’avoir des moyens conséquents, bref…d’avoir de l’argent suffisant, Joseph Kabila s’est résolu de de ne plus garnir le portemonnaie de ces opposants de façade et de ces charognards à l’appétit glouton. Il ne veut plus qu’un matelas financier soit aménagé à ces personnes caméléon qui combattront les candidats de la Majorité aux prochaines élections. Déjà pour peu de temps qu’ils sont au gouvernement, en commençant par le premier ministre, ces opposants commentent des scandales dictés par l’avidité d’argent, le désir de vouloir vite bomber les poches des billets verts.

D’après notre source, la peur a déjà gagné le camp de certains « opposants » au gouvernement qui sont au parfum de cette démarche présidentielle. C’est ce qui justifierait d’ailleurs tous leurs défilés et toutes leurs courbettes que l’on constate ces derniers jours dans les parvis du palais de l’homme fort du moment de la Majorité présidentielle, le secrétaire général adjoint Joseph Kokonyangi, en vue d’implorer son soutien pour leur maintien aux postes ministériels. Le combat est devenu individuel, et  peut être seules les individualités, à l’instar de l’équipe Brésilienne de football des années 90, pourraient sauver certains de ces « opposants ». Encore faudra-t-il vraiment que l’autorité morale de la Majorité présidentielle accepte de composer pour peu avec ces chauves-souris.

JYMAM                       

Vous avez aimé ? Partagez !