Communicateurs de la MP - Menace de motion de censure contre  Bruno Tshibala : des mercenaires communicateurs de la MP recrutés et payés pour vilipender Henri-Thomas Lokondo

Ils pourrissent l’image de la Majorité Présidentielle, ces soi-disant communicateurs de la MP. A tel point que l’opinion est tentée de donner raison à l’ancien sénateur Crispin Kabasele, ancien de la Majorité qui a qualifié cette plateforme politique de « conglomérat d’irresponsables, d’inconscients et d’intrigants dépassée par la situation actuelle. Très folkloriques, ses animateurs sans assises populaires réelles et avérées, ont préféré réduire  cette plateforme à une bande de copains et de coquins sans vision sur l’avenir de notre pays et de son peuple. C’est un regroupement de revanchards et de haineux qui fuient le vrai débat démocratique ». En effet, ces soi-disant communicateurs que sont Papy Tamba, Yves Kisombe, Makolo Kotambola et Thierry Monsenepwo s’affichent en véritable « atalaku » à l’instar de Sankara de Kunta de Wenge Maison Mère, mais à la seule différence qu’eux excellent en idiotie et bouffent à tous les râteliers. Ils ne sont guidés que par l’odeur de l’argent.  Si le confrère Le Grognon Manager était à la place de scooprdc.net, il les appellerait dans son langage satirique : « Papy Ntaba (chèvre) », « Ivre qui sombre », « Makolo Kobukana (jambes cassées) » et « Thierry Mousse poison ».

Personne de sérieux ne comprendrait qu’un député national de la Majorité, exerçant son droit de parlementaire et tenant surtout au respect de la Constitution par le premier ministre, soit vilipendé par ces « communicateurs » de sa famille politique qui passent pour les avocats du premier ministre incriminé, alors que  ce dernier émane de l’opposition. Une protection ou défense justifiée par de coups de billets verts qu’ils ont perçus. Les mêmes billets verts qui ont circulé dans plusieurs rédactions pour condamner l’action de l’élu de Mbandaka. Il est regrettable que pour mille ou deux mille dollars, des sommes d’ailleurs modiques, ces « communicateurs » de la MP perdent la lucidité et s’érigent sans vergogne en défenseurs de la personne qu’ils injuriaient à longueur des journées il y a sous peu quand elle était encore chantre de l’UDPS. Le diable est-il purifié parce qu’il est tombé dans le bénitier ? Pas du tout. Par contre, il a tout simplement souillé l’eau. C’est la réalité que ces jeunes « matolistes » de la MP ignorent.  Mais parvenir à manquer du respect à une personnalité comme Henri-Thomas Lokondo, relève ni moins ni plus du manque d’éducation de base. D’ailleurs rien d’étonnant sur l’éducation de base de ces mercenaires communicateurs précités. Ils ont déjà, à l’exception de Monsenepwo, injurié copieusement celui qui est devenu aujourd’hui leur autorité morale quand ils étaient, les uns, à la diaspora et les autres à l’opposition, notamment au MLC.

Georges Ilunga

Vous avez aimé ? Partagez !