Roger Nsingi 1 - Remise-reprise à l’Assemblée provinciale de Kinshasa : Roger Nsingi parle du « forcing, du putsch »

Dans sa lettre du 17 octobre dernier, le bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa dirigé par le vice-président Francis Mbengama, a demandé au président déchu, Roger Nsingi, à procéder à la remise-reprise avec son successeur Caspa Nkituasisa le 30 octobre. Ce qui n’a pas été fait. Dans sa requête adressée au procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, Francis Mbengama sollicite une réquisition de perquisition afin de procéder à l’ouverture du bureau de Roger Nsingi.

Contacté par Scooprdc.net, Roger Nsingi juge absurde cette démarche de Mbengama d’autant plus que la Cour constitutionnelle a déjà été saisie pour ce dossier en requête en inconstitutionnalité sous R. Const 569. Un acte de notification de cette requête a même été déposé par l’Huissier du greffe constitutionnel au Bureau de l’Assemblée provinciale le 16 octobre. Pour Roger Nsingi, étant donné que ce dossier est pendant devant la haute cour, les députés ne peuvent pas siéger jusqu’à ce que la Cour se prononce. « Si la Cour tranche en ma défaveur, je serai prêt à accepter ce verdict. Mais les amis doivent attendre. Sinon ils font du forcing, du Putsch », déclare Roger Nsingi qui met d’ailleurs en cause la qualité de certains députés signataires de se déchéance dont le vice-président Francis Mbengama qui, selon Nsingi, ne sont plus députés pour avoir quitté délibérément leurs partis politiques.

Ginno Lungabu

Vous avez aimé ? Partagez !