Slider

Contrats chinois : la Sicomines l’emporte sur Martin Kabwelulu !

Dans son article publié le 10 octobre dernier intitulé « contrats chinois : la Sicomines fraude déjà ! », scooprdc.net saluait le courage du ministre des mines Martin Kabwelulu d’interdire dans sa lettre du 11 septembre dernier, l’exportation par la Sicomines du cuivre et du cobalt non raffinés. Une décision salutaire pour permettre à l’Etat congolais de contrôler les volumes exacts de la teneur de ces minerais censés rembourser les prêts chinois de 6,2 milliards de dollars contractés dans le cadre des contrats chinois.

Mais ce n’était qu’une décision de courte durée. Dans sa lettre du 10 octobre dernier qui vient de parvenir à scooprdc.net ce dimanche, le même ministre Martin Kabwelulu a levé sa mesure de suspension des exportations des produits miniers concentrés de la Sicomines. Le patron des mines justifie cette levée de mesure par les informations complémentaires sur la production des concentrés de la Sicomines et les conséquences qui pourraient résulter de l’interdiction en force de l’exportation de ces produits miniers marchands.

D’après les informations parvenues à scooprdc.net, le ministre Kabwelulu a été rappelé à l’ordre par la Présidence de la République, elle aussi sous pression des Chinois. Car, bloquer ces concentrés du cuivre et de l’hydroxyde de cobalt de la Sicomines, signifierait tout simplement que la RDC bloque le processus de remboursement des fonds lui prêtés. Ce qui serait une violation du contrat signé avec le consortium des entreprises chinoises.

L’obligation par la partie chinoise de raffiner sur place en RDC les minerais exploités est tributaire de l’énergie électrique. Or, depuis l’installation de ses équipements, la Sicomines est confrontée à la carence cruelle de cette énergie. Une situation d’ailleurs générale et pénalisante pour d’autres entreprises minières dans la région qui s’en plaignent au quotidien. En effet, le courant du barrage Inga ne parvient pas à tourner convenablement les machines de Sicomines. Ce qui fait que la production prévisionnelle annuelle de 250 mille tonnes de cuivre métal n’est jamais atteint. Pour raffiner ces minerais en RDC, il faut attendre fin de l’année 2020, année projetée pour la fin de la construction du barrage de Busanga par Sycohydro, d’une capacité de 240MW, qui garantira la fourniture totale de l’énergie électrique à Sicomines. Mais pour parer au pire, les Chinois ont pris l’option d’exporter le cuivre et le cobalt dans l’état non raffiné.

Cette façon de faire a comme inconvénient direct, le manque  à gagner pour la RDC du fait que la teneur exacte de ces concentrés de cuivre et de l’hydroxyde de cobalt n’étant pas connue, leur valeur en monnaie déclarée à la frontière est moindre par rapport valeur réelle si ce cuivre et cobalt sortaient du pays raffinés à 99,9% comme convenu dans le contrat. Ce manque à gagner est énorme en termes de millions de dollars, confie net un expert minier à scooprdc.net. Si l’on continue avec cette allure, s’inquiète-t-il, l’exploitation prendra plus de temps que prévu et ça fera une bonne affaires pour la Banque chinoise Exim Bank, pourvoyeur des fonds empruntés par la RDC dans le cadre de l’exécution de cinq chantiers.

Pour rappel, 6,2 milliards de dollars américains, c’est le fonds que le gouvernement congolais a décidé d’emprunter auprès de la banque chinoise Exim Bank dans le cadre des contrats dits « chinois » signés en 2008. De cette somme, 3 milliards devraient être investis dans les infrastructures (routes, écoles, hôpitaux…) et 3,2 milliards étaient destinés dans le domaine minier, à travers la Sicomines. Cette dernière est une joint-venture entre un consortium des entreprises chinoises pour 68% des parts et la Gécamines ainsi que la Snel pour 32%. Selon ces contrats, le remboursement des emprunts doit se faire par les bénéfices générés par la Sicomines.

Agnalo Agnade

À ne pas rater

Gestion de MECRECO : les vrais membres du comité de suivi accusent Jean Lando d’être manipulé

Par Ginno Lungabu. Dans un article publié par scooprdc.net le 14 septembre dernier, Jean Lando Lurhakumbirwa, président du...

Accusée d’exonérations indues et non paiement des taxes : la société EGAL se défend !

Par Ginno Lungabu. Depuis l’instruction du Président Tshisekedi au ministre des Finances d’annuler sans délai toutes les exonérations...

Gestion de MECRECO : Jean Lando Lurhakumbira dénie la gestion à Katulanya Isu Déo !

Par Ginno Lungabu. La guerre a quitté la sphère de la Banque centrale et se livre maintenant au...

Haut-Uele : Christophe Baseane Nangaa met le cap sur l’agriculture

Par la Cellule de Communication/Gouvernorat. Classé en pole position du programme d'actions du Gouvernement Nangaa, le secteur agricole a été éclipsé depuis...

Concurrence déloyale dans le secteur des assurances : Fatshi se fait avocat de la SONAS !

Par Owandi. «Le Chef de l’Etat a été informé des difficultés de fonctionnement qu’éprouve la Société Nationale d’Assurances, SONAS en...

Les plus lus

Insécurité à Kinshasa : des bandits armés attaquent une maison à Sanga Mamba et emportent tout !

Par Ben Lévi. A Kinshasa, surtout dans les quartiers quelque peu reculés, les populations vivent dans l’hystérie la plus totale lorsqu’il...

RDC-Médias : Ma vérité sur la crise à l’UNPC

Tribune de Joël Cadet Ndanga. Président de la Commission de Formation Professionnelle et Syndicale de l’UNPC, Journaliste et...

Dossier Transco : José Makila dépose effectivement sa plainte contre l’ODEP et le correspondant de RFI

Par Owandi. Comme annoncé et promis à Scooprdc.net, dimanche 20 septembre, d’ailleurs jour de son anniversaire, le sénateur...

Mis en cause dans le dossier TRANSCO : José Makila porte plainte contre ODEP et RFI !

Par Innocent Olenga. Le sénateur José Makila aussi président du Conseil d’administration de la Société Commerciale de Transports...

Augustin Kabuya éclabousse Claude Nyamugabo : «Personnellement, je me demande s’il est vraiment juriste !»

Par Ginno Lungabu. Les propos du Ministre Claude Nyamugabo à Kolwezi, prédisant le retour au pouvoir de Joseph...