AUBIN MINAKU - Assemblée nationale : Aubin Minaku tue la démocratie, accuse Toussaint Alonga

La motion incidentielle du député Zacharie Bababaswe ayant cassé, vendredi 06 octobre, les motions de défiance contre le Vice-premier ministre de l’Intérieur Emmanuel Shadary et le ministre d’Etat en charge de la justice Alexis Thambwe Mwamba, est mal digérée par les députés de l’opposition. Ces derniers accusent le président de la chambre basse du parlement d’encourager des pratiques qui violent constamment leur règlement intérieur.  Fustigeant ainsi ce comportement, ils ont quitté l’hémicycle, laissant leurs collègues de la Majorité continuer la plénière.

En effet, deux motions de défiance visaient les deux membres du gouvernement précités sur qui les députés de l’opposition chargeaient un certain nombre des griefs. Mais après la lecture de ces deux motions, le député de la Majorité Zacharie Bababaswe est intervenu avec sa motion incidentielle qui a été longuement débattue pour voir finalement les motions de défiance rejetées sans aucun débat de fond. Pour le député de l’opposition Toussaint Alonga, tout est orchestré par le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku pour étouffer les sanctions contre les membres du gouvernement. Toussaint Alonga estime qu’aussi longtemps qu’Aubin Minaku cumule les fonctions de secrétaire général de la Majorité et celles du président de l’Assemblée, il videra la démocratie parlementaire de toute sa substance.

Non sans raison, Toussaint Alonga soutient que le fait pour Aubin Minaku de participer aux stratagèmes de la Majorité contre l’opposition, il est forcément obligé d’appliquer ces mêmes stratagèmes au sein de l’Assemblée nationale en violant le règlement intérieur. Ainsi pour éviter qu’il ne tue complètement la démocratie, le coordonnateur de la Nouvelle Dynamique de l’Opposition pour le Changement (NDC) compte initier une pétition contre Aubin Minaku afin de sanctionner son comportement.

Peine peut-être perdue à l’avance, mais au regard de petites guerres de leadership au sein de la  Majorité présidentielle, il y a possibilité que certains députés de cette famille du président de la république qui ne supportent pas la présence de cet élu d’Idiofa au perchoir de la Chambre basse du parlement, apportent de l’eau au moulin d Toussaint Alonga. Tout est possible en politique, surtout celle à la congolaise.

Agnelo Agnade.

Vous avez aimé ? Partagez !