Joseph Kabila à Kananga - Forum de Kananga : Joseph Kabila donne-t-il raison à Claudel-André Lubaya ?

Se confiant à www.scooprdc.net le 19 septembre dernier, le député national Claudel-André Lubaya, annonçait décliner l’invitation au Forum sur la Paix, la Réconciliation et le Développement dans l’espace Grand Kasaï. Pour l’élu de la ville de Kananga et ancien gouverneur de l’ancienne province du Kasaï occidental, participer à cette rencontre serait, d’après ses propres termes, cracher sur la mémoire des victimes de la tragédie survenue dans le Kasaï. En clair, le fils du terroir voudrait que tous et chacun réalise qu’il y a un préalable à toute réconciliation, à savoir la justice. Une justice qui engagerait les responsabilités des uns et des autres et qui serait établie sur base des questionnements qu’il a formulés sur www.scooprdc.net. C’est notamment,  qui est à la base de quoi ? Qui a provoqué ça ? Pourquoi il l’a provoqué, c’était dans quelle circonstance ? Pourquoi il y a eu un premier coup de feu et pourquoi on a laissé autant de coups de feu ? Pourquoi il y a eu 3.000 morts et quand il y a eu déjà un premier mort pourquoi on n’a pas empêché qu’il y ait un deuxième mort jusqu’à trois mille ? Et quelle est la responsabilité des institutions de l’Etat et des forces de sécurité dans cette tragédie ? Mais quelle également la responsabilité des miliciens ?

Et comme pour donner raison à celui qui a eu la clairvoyance d’en ressortir des fins fonds des attentes  ancestrales autant qu’en réclamaient les sangs innocents qui ont tant coulé, le président de la république Joseph Kabila ouvrant le bal dans son allocution, a exigé que justice soit faite.  La finalité de cette conférence, a-t-il souligné, devrait rester ouverte à toutes les suggestions constructives sauf à blanchir les responsables des crimes graves, des massacres par décapitation de nombreux innocents pour des motivations diverses. S’il faut accorder de crédit à la sincérité de ces propos, et à la détermination que cela incomberait au chef de l’Etat, premier magistrat de la nation, pour que finalement la justice fasse son travail, il faut se dédouaner en effet de tous les préjugés qui pèseraient déjà sur plusieurs de fils du grand Kasaï.

La non-inclusivité du Forum inquiète

Comme pour des rencontres précédemment organisées dans d’autres provinces de la RDC notamment le Nord-Kivu, il aurait fallu pour le Forum de Kananga que les organisateurs fassent appel à des notabilités importantes de la Province du Kasaï central, première concernée dans cette tragédie. Des rencontres devraient être organisées en amont pour qu’il ait d’abord entente entre eux, parce que la plupart se détestent et ne se parlent même pas. Ensuite, il y a trois personnes citées dans cette tragédie, à savoir Evariste Boshab, Alex Kande et Clément Kanku qui devraient en principe être auditionnées par un comité des sages ad hoc.

Se réunir ainsi à Kananga sans Alex Kande, sans Clément Kanku, sans Gilbert Tshiongo Tshibinkubula wa Ntumba, sans Modeste Mutinga, sans Joseph Boucard Kasonga Tshilunde, sans Claudel-André Lubaya, sans Mabi Mulumba et autres notables importants, inquiète plus d’un observateur quant à la résolution véritable de la crise kasaïenne. Qui va se réconcilier avec qui ? Que viennent faire à Kananga des personnalités comme Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Justin Bitakwira, José Makila, Azarias Ruberwa, Ingele Ifoto par exemple, qui ne sont ni de près ni de loin concernées par le dossier du Kasaï ? Ce sont là quelques questions que se pose tout Kasaien indigné de constater que les organisateurs ont écarté les vrais concernés dans la tragédie de l’espace Grand Kasaï.

Y-a-t-il déjà des boucs émissaires indexés ?

D’après plusieurs analystes de la vie politique congolaises qui se sont confiés à www.scooprdc.net, il est vrai qu’il serait malveillant d’émettre un avis précipité quant à ce. Mais, il y a des faits parfois éloquents qui laissent perplexe toute bonne conscience. Rappelons que le 14 septembre dernier, Alex Kande gouverneur du Kasaï central, annonçait à www.scooprdc.net son retour à Kananga le samedi 16 septembre pour participer au Forum sur la Paix, la Réconciliation et le Développement dans l’espace Grand Kasaï. Il déclarait même que c’est une louable initiative pour se pardonner, se réconcilier.  Par ailleurs, Alex Kande n’avait pas dans ses propos exclut un quelconque travail de la justice pour que les responsabilités, disait-il,  soient établies et que les coupables en répondent pour qu’il y ait une véritable réconciliation. Mais, quel n’a pas été la surprise, quelques jours plutard, les avions atterrissaient à Kananga et Alex Kande ne faisait toujours pas partis des invités au forum.

Doit-on prendre au sérieux les propos en juin dernier de Lambert Mende, porte-parole du gouvernement qui, répondant aux questions de nos confrères de RFI, avait fait savoir que le gouverneur Alex Kande a été rappelé à Kinshasa et est mis à la disposition de la justice. En effet, d’après RFI, il serait reproché aux autorités de la province certaines maladresses face au chef coutumier Kamwina Nsapu.

Si déjà certaines personnes, à l’instar du gouverneur Alex Kande, sont mises à la disposition de la justice suite au phénomène Kamwina nsapu, de quelle nature serait alors cette justice dont parle le chef de l’Etat qui ne pourrait qu’intervenir après le forum qui s’achève ce jeudi ? En tout cas, estime les analystes, la charrue est bien placée devant le bœuf car l’orientation semble être déjà donnée.

JYMAM

Vous avez aimé ? Partagez !