CAL - Claudel-André Lubaya sur le Forum de Kananga : il n’y a pas de vraie réconciliation s’il n’y a pas préalablement justice
Vous avez aimé ? Partagez !

Invité à prendre part au Forum sur la Paix, la Réconciliation et le Développement dans l’espace Grand Kasaï qui s’ouvre ce mardi 19 septembre dans la ville de Kananga, le député national Claudel-André Lubaya n’a pas fait le déplacement du chef-lieu de la province du Kasaï central. L’élu de Kananga et ancien gouverneur du Kasaï Occidental reproche les initiateurs de cette rencontre d’avoir placé la charrue devant le bœuf. Il est formel : il n’y pas de réconciliation s’il n’y a pas préalablement justice. Sinon, déclare-t-il ce serait cracher sur la mémoire des victimes de la tragédie survenue dans le Kasaï. « J’ai refusé d’aller participer à une conspiration contre le peuple Kasaïen parce que je considère que le gouvernement met la charrue devant le bœuf », lâche Claudel-André Lubaya interrogé ce mardi par Scooprdc.net. 

Pour le président national de l’UDA/Originelle, la paix, le développement comme la réconciliation ont un préalable qui s’appelle justice. Et dans le cadre de ce qui s’est passé, le préalable pour toute paix, pour toute réconciliation c’est d’abord la justice, estime-t-il. Il faut, exige Lubaya, que les responsabilités de la tragédie du Kasaï soient préalablement établies. Que l’opinion sache qui est à la base de quoi ? Qui a provoqué ça ? Pourquoi il l’a provoqué, c’était dans quelle circonstance ? Pourquoi il y a eu un premier coup de feu et pourquoi on a laissé autant de coups de feu ? Pourquoi il y a eu 3.000 morts et quand il y a eu déjà un premier mort pourquoi on n’a pas empêché qu’il y ait un deuxième mort jusqu’à trois mille ? Et quelle est la responsabilité des institutions de l’Etat et des forces de sécurité dans cette tragédie ? Mais quelle également la responsabilité des miliciens ?

A l’absence des réponses à toutes ces questions, Claudel-André Lubaya estime que réunir les hommes et les femmes pour leur dire que c’est pour se réconcilier, c’est tout simplement de la mascarade et un manque de respect pour toutes les victimes. Les trois mille morts et ceux qui se reposent dans les 83 fosses communes seront tués pour la deuxième fois à travers la tenue de ce forum qui va consister, à la vision de Claudel-André Lubaya, à nier la véracité et la gravité des faits, à nier les responsabilités de l’Etat et le rôle de ses animateurs dans cette tragédie pour la rejeter un jour sur des innocents.

Etant élu de Kananga, Lubaya juge immoral sa participation à ce qu’il qualifie de mini-congrès du PPRD réunissant les dignitaires de ce parti, originaires de cinq provinces issues du démembrement des Kasaï oriental et Occidental.

Ginno Lungabu


Vous avez aimé ? Partagez !
Advertisements
5ee7bed0 - Claudel-André Lubaya sur le Forum de Kananga : il n’y a pas de vraie réconciliation s’il n’y a pas préalablement justiceimp - Claudel-André Lubaya sur le Forum de Kananga : il n’y a pas de vraie réconciliation s’il n’y a pas préalablement justice