Alain Atundu - Référendum en RDC : Rétropédalage de la majorité au pouvoir

La sortie médiatique de ce mercredi 13 septembre du porte-parole de la majorité présidentielle, devenu il y a peu, PCA de la Société nationale de l’électricité (SNEL) ne semble ni infirmer,  ni dissiper ce qui a été déjà distillé dans l’opinion nationale, à savoir l’idée d’organiser un référendum pour sortir la RDC dans l’impasse dû à la non organisation des élections. En effet, André Alain Atundu a affirmé sans coup férir, lors de sa conférence de presse, nous le citons « Je n’ai jamais reçu l’ordre de l’Autorité Morale, ni du Secrétaire Général, ni encore moins du Bureau politique, d’inscrire la majorité sur la voie des préparatifs d’un quelconque référendum » fin de citation. D’après toujours André Alain Atundu, l’idée d’un projet du référendum serait l’œuvre des propagateurs qui cherchent à attiser le feu pour laisser libre court aux visions putschistes. A en croire cet éloquent dans la mouvance présidentielle, le cap est plutôt vers les élections prochaines. Plusieurs en effet, dans la famille politique du chef prennent pour preuve la mise en place de la centrale électorale de la majorité qui depuis un certain temps peaufine déjà des stratégies pour une victoire, comme disent-ils, à tous les niveaux. L’ordre des choses vient-il d’être modifié ? Ou s’agit-il tout simplement d’une marche à contre-courant de certaines idées dans la mouvance mais qui ne cadrait pas totalement avec l’idée de l’autorité morale ? Rien n’est moins sûr que le tollé général qu’avait suscité ce projet de référendum ne fasse tache d’huile qu’ils veulent  à tout prix effacer.

La majorité se dédouane ou brouille les pistes ?

Aux dires d’André Alain Atundu toujours, la famille politique du chef de l’Etat a pour le moment un seul mot d’ordre, à savoir s’enrôler massivement et préparer les échéances électorales. La majorité présidentielle, insiste-t-il, n’attend plus que les élections c’est dans ce cadre d’ailleurs qu’il s’est remarqué une effervescence partout où les différents membres de la majorité se rendaient pour l’enrôlement. La déclaration d’André Alain Atundu Liongo citant l’autorité Morale, le secrétaire générale ou encore le bureau politique n’offre-t-elle pas la voie aux détracteurs pour vilipender à cœur joie, la non coordination des déclarations dans cette plateforme politique au pouvoir ? Puisque, le porte-parole dit n’avoir jamais reçu l’ordre ni de tous les précités, d’où était venu cette idée dans le chef du secrétaire général adjoint de cette majorité présidentielle le professeur Joseph Kokonyangi dans sa conférence de presse en juillet dernier à Lubumbashi de  faire  allusion au référendum pour départager les politiques qui n’arrivent pas à s’attendre ? Etait-ce une proposition personnelle ou une idée bien orchestrée dans les officines du pouvoir ? La question vaut son pesant d’or surtout quand on sait qu’il s’agit là, bien évidemment, du secrétaire général adjoint de la majorité présidentielle. Les calicots qui ont inondé la ville de Kinshasa et qui commencent à disparaitre appelant au référendum seraient son œuvre à travers la pseudo structure dénommée COJECOP.  Toutefois, les observateurs avisés se posent moult questions quant à la sincérité de la majorité de voir amener à bon port le processus électoral en RDC.

JYMAM

Vous avez aimé ? Partagez !