sikatenda gen - Armée : le Général Sikatende aux arrêts à l’ex-Demiap !

L’ancien compagnon de lutte du feu président Mzee Laurent-Désiré Kabila et monument vivant du territoire de Fizi, serait, selon la dénonciation de la Jeunesse Epembwe de la Communauté M’mbondo de Baraka, arrêté depuis le 26 aout dernier vers 18heures au Département de Renseignements Militaires (DRM), ex-Demiap à Kintambo. Dans une correspondance adressée au VPM de l’Intérieur, Emmanuel Shadary, le 30 aout dernier depuis Baraka, cette structure juvénile se dit surprise d’apprendre que le Général Sikatende venu à Kinshasa pour des soins médicaux, se retrouve aux geôles de l’ex-Demiap sans que les mobiles de cette privation de liberté ne lui soient donnés.

Craignant que le pire n’arrive à ce notable de Fizi dans le cachot de l’ex-Demiap qui se définit que les principes de morts, la Jeunesse Epembwe de la Communauté M’mbondo se demande pourquoi tous les officiers militaires Bembe qui viennent à Kinshasa sur invitation, ne font pas long feu dans les FARDC ; ils meurent à fleur de l’âge. S’inquiétant sur des disparitions massives, ils citent quelques-unes : le Général Sylvestre Lwe’ya, ancien Chef d’Etat-major Général, le colonel Pombi wa Pombi, le colonel Madowa Madowa, le colonel  Ngomanye, le Colonel Ezra… La Jeunesse Epembwe de la Communauté M’mbondo prévient que si l’on ose tuer le Général Sikatende, sa tête va coûter cher. Ainsi, interpelle-t-elle les  natifs du Sud-Kivu qui sont dans le giron du pouvoir comme Néhémie Mwilanya, directeur de cabinet du président de la République, les ministres Louise Monga et Ambatobe Nyongolo et bien d’autres comme Yaka Swedi Kosco, Jemsi Mulanga, Lobonga Byaombe, Kaliba Mulanga, Philippe Undji, d’éclairer  la communauté  sur les contextes de l’arrestation de Mzée Sikatende et de se charger  de son état de santé.

Georges Ilunga

Vous avez aimé ? Partagez !