IMG 20170829 115552 508 1 - Interdiction des véhicules aux plaques d’immatriculation voilées : coup d’épée dans l’eau du commissaire général PNC Dieudonné Amuli

Lorsque le commissaire général de la Police Nationale Congolaise, Dieudonné Amuli, publiait son communiqué officiel le 04 aout dernier, interdisant formellement la circulation des véhicules aux plaques d’immatriculation voilées dans la ville de Kinshasa, Scooprdc.net était très sceptique quant à l’accomplissement ou le respect de cette mesure du numéro Un de la Police, d’ailleurs la première depuis son entrée en fonction. D’après le général Dieudonné Amuli, cette interdiction visait les utilisateurs de toutes classes sociales sans aucune forme de dérogation. Le patron de la police est allé jusqu’à prévenir que tout véhicule qui sera pris en violation de cette prescription, sera retiré de la circulation pour la fourrière suivi du paiement des amendes.

Votre média en ligne avait révélé dans son article du 7 aout que cette mesure ne concernait pas le congolais ordinaire d’autant plus que ceux qui couvrent ou masquent les plaques d’immatriculation se recrutent parmi les collègues généraux de Dieudonné Amuli et autres officiers supérieurs, tant de l’armée que de la police, y compris les hauts dignitaires du régime. Sooprdc.net avait même prédit l’échec de cette mesure qui paraissait comme le premier test de ce fantassin à la tête de la police. Non sans raison, un journaliste de Sooprdc.net a failli se faire bastonner par les policiers postés devant le Commissariat général de la Police. Son péché c’est de leur avoir montré un cortège des véhicules Toyota Prado TX aux vitres fumées qui passait devant ce commissariat général avec des plaques d’immatriculation voilées.

Comme si cela ne suffisait pas, ce mardi 29 aout, le véhicule en photo ci-haut est celui d’un membre à préséance du gouvernement Bruno Tshibala. Il circule avec des plaques d’immatriculation voilées sans inquiétude de la police sous les ordres du général Dieudonné Amuli. Et les exemples avec les ministres du gouvernement Tshibala sont légion depuis la prise de cette décision par le commissaire général Dieudonné Amuli. Mais pourquoi veulent-ils circuler avec des plaques voilées eux qui sont ministres ou généraux de l’Armée ou de la Police ? Que craignent-ils ? Difficile à Scooprdc.net de répondre à ces questions. Mais ce qui est vrai, le défi à relever par le « Pangolin », surnom du général Dieudonné Amuli, est énorme, comme Scooprdc.net l’avait prédit.

Ginno Lungabu  

Vous avez aimé ? Partagez !