APEquateur - Equateur : les députés provinciaux incompétents

Une dizaine de députés provinciaux sur 23 qui composent l’Organe délibérant de l’Equateur ont adressé un mémorandum au vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la sécurité. Dans ce mémorandum ils demandent à Emmanuel Shadary dans sa compétence et autorité en tant que patron de la Territoriale, écrivent-ils, de notifier à la Ceni la publication d’une décision portant organisation de l’élection de gouverneur et vice-gouverneur de la province de l’Equateur et de sauver la province de l’Equateur de toute insécurité.  Ils motivent leur correspondance par l’inertie et la turbulence observées au niveau de l’Exécutif provincial de l’Equateur à travers ses membres qui sont dans l’incapacité d’administrer rationnellement la province et par l’absence prolongée du gouverneur.

Par cette correspondance, les députés provinciaux de l’Equateur ont démontré à la face du monde leur incompétence et incapacité de déchoir le gouverneur qu’ils ont eux-mêmes placé à la tête de la province. Lisent-ils la constitution et autres lois en rapport avec l’administration des provinces en RDC ? Comment ne peuvent-ils se montrer ainsi incompétents et faire un aveu d’impuissance alors qu’ils ont le pouvoir constitutionnel et légal de faire partir le gouverneur Tony Bolamba, produit de leur propre émanation ? Sans honte et sans même gêne, ses élus se qui dépouillent eux-mêmes de leurs prérogatives, chutent dans leur correspondance à Emmanuel Shadary : vos directives nous obligeraient. Donc, ils s’en remettent à sa dépendance.

Or, que ce soit dans la Constitution, que ce soit dans la loi portant libre administration des provinces, nulle part l’assemblée provinciale ne dépend du ministère de l’Intérieur et n’a aucune injonction à recevoir de lui. Par ces turpitudes des députés provinciaux de l’Equateur, pourquoi se plaindre alors de l’immixtion d’Emmanuel Shadary quand eux-mêmes lui confèrent le pouvoir qu’il n’a pas ? Ceci s’appelle insuffisance de lecture des textes légaux par ces députés de l’Equateur. Et c’est une triste réalité !

Ginno Lungabu

 

Vous avez aimé ? Partagez !