Ville morte - Les journées villes mortes : la MP dit-elle la vérité à Joseph Kabila ?

La situation socio-économico-politique en République Démocratique du Congo est acariâtre et malsaine. Le constat n’est pas de seul scooprdc.net mais de tout le monde, sauf peut-être des membres de la Majorité présidentielle. Un ancien de cette plateforme qui était à la première ligne défensive du pouvoir mais qui a fait défection, Chérubin Okende, pour ne pas le citer, écrit sur son WhatsApp : « face à cette situation explosive qui pèse sur notre pays et au chao qui s’annonce, l’histoire ne pardonnera jamais à Joseph Kabila et à tous ceux qui, de près ou de loin, le soutiennent dans ces dérives fatales de leadership qui sapent notre foi citoyenne envers une république juste, paisible, digne et prospère. Le peuple congolais ne pardonnera jamais à tous ces thuriféraires du régime qui encouragent et exploitent le déficit de loyauté de Joseph Kabila envers la république et la nation congolaise pour piller l’Etat, banaliser les Institutions publiques et assujettir plus de 99,9% de nos populations dans une misère non seulement injustifiée et injuste, mais surtout une misère infamante ».

La position de cet ancien cadre est soutenue par beaucoup d’autres analystes qui estiment que les membres de la Majorité présidentielle ne protègent pas Joseph Kabila ni ne travaillent pour ses intérêts, mais font le tout pour leurs intérêts personnels et égoïstes. Dans sa lettre du 04 juillet dernier annonçant son retrait à la MP, au PPRD et son secrétaire général, la Jeunesse de la Province du Katanga-Uni écrit : « votre formation politique le PPRD, la MP ainsi que vous-même, ne vous êtes jamais montrés préoccupés par la misère de la population katangaise qui souffre depuis l’esclavage, la colonisation, la dictature et à ce jour de la prédation, de la vassalisation et de la spoliation du Katanga par vos patrons kinois contre une misère populaire noire sur un sol et un sous-sol riches…vous avez instauré le régime de dialelo à travers le UBUNTU pour que le peuple affamé chante à votre gloire moyennant des miettes pour le distraire. C’est admissible ce trompe-œil. Cette masturbation politique vous fait croire que le peuple est avec vous et vous aveugle ».  

Journée ville morte : test d’impopularité de la Majorité présidentielle ?

A chaque fois l’opposition appelle à une journée ville-morte, s’en suit toujours une guerre médiatique entre cette opposition et la Majorité présidentielle. Le mot d’ordre a été suivi…le mot d’ordre n’a pas été suivi, se targue-t-on dans chaque camp. Mais ce qui est vrai, lorsqu’il y a appel à une ville morte, il y a toujours paralysie ou rythme ralenti des activités dans tous les domaines. La vie n’a pas toujours son entrain habituel. Ce qui pousse certains analystes de se questionner : pourquoi la MP ne parvient-elle pas contrer les actions villes mortes de l’opposition, elle qui a plus de 500 partis politiques et associations à Kinshasa ? La stratégie parait simple si et seulement si ces partis de la Majorité ont véritablement des militants convaincus. Elle consiste à demander à chaque parti de mobiliser le jour de la journée ville morte au moins 5.000 membres et sympathisants dans la capitale. Cela donnera au moins 2.500.000 d’êtres humains en circulation dans la ville et la ville morte sera vivante. A moins que cette Majorité présidentielle ne soit pas populaire et que ses dirigeants trompent le Raïs de l’adhésion de la masse à leurs partis politiques et associations.

 Georges Ilunga

Vous avez aimé ? Partagez !