Ceproma - Insécurité à Moba : le Ceproma appelle à la mise en œuvre rapide des résolutions du Forum sur la paix et la réconciliation dans la province du Tanganyika

Les ressortissants du territoire de Moba vivant à Kinshasa et réunis dans l’Association socioculturelle dénommée Cercle pour la Promotion de Marungu (Ceproma), autour de leurs députés nationaux et sénateurs, toute tendance confondue, ont exprimé mercredi 26 juillet à l’hôtel Invest, leur inquiétude face à la situation d’insécurité dans leur territoire. Celle-ci est caractérisée par des affrontements entre les communautés bantoues et pygmées. Dans une déclaration publique, ils demandent aux autorités du pays de faire appliquer les résolutions du Forum sur la paix et la réconciliation dans la province du Tanganyika, en vue de retourner la paix dans cette province.

Pour le Ceproma, plusieurs causes sont à la base de cette insécurité. Les violences sont provoquées, d’après cette association socioculturelle, notamment par la non mise en œuvre des résolutions du Forum sur la paix et la réconciliation dans la province du Tanganyika organisé à Kalemie au mois de février 2017 dans le but de mettre fin aux conflits entre les bantous et les pygmées ; le peu de considération de l’autorité coutumière dans la recherche des solutions au sein de communauté de base ; le déficit de communication entre l’autorité territoriale et la population ; les tracasseries policières, militaires et d’autres services de sécurité perpétrées sur les populations civiles ; et la multiplication des taxes et les frais de péage exorbitants imposés aux pauvres paysans.

Tout en fustigeant mort d’hommes et errance des populations, occasionnées par ces violences, le Ceproma demande au gouvernement de la République de prendre des mesures d’urgence pour restaurer la paix sur l’ensemble du territoire de Moba en privilégiant la voie du dialogue entre les parties prenantes au conflit. L’association sollicite enfin une assistance humanitaire d’urgence auprès du gouvernement de la République, auprès des ONG, des agences humanitaires ainsi que des hommes et femmes de bonne volonté pour venir en aide aux déplacés cantonnées dans plusieurs sites à travers le territoire de Moba.

Ginno Lungabu

Vous avez aimé ? Partagez !