JUGE JACQUES MBUYI - Mise au point de HDH et Amnisty International : le juge Jacques Mbuyi n’est pas mort

Criblé de plusieurs balles dans le corps dans la nuit de mardi à mercredi derniers par des hommes non encore identifiés en son domicile à Lubumbashi, le juge a été passé pour mort vendredi dernier de suite de ses blessures. Cette information est démentie par Humanisme et Droits Humains (HDH) et Amnisty International.  Ces deux organisations annoncent avoir fait le transfèrement de la victime samedi soir en Afrique du Sud pour des soins intensifs.

Toujours dans leur communication, HDH et Amnisty International précise Jacques Mbuyi qui est arrivé ce dimanche à Johannesburg est présentement en réanimation avant d’être réopéré. Il aurait encore une plaque métallique dans l’abdomen et des blessures à la tête occasionnées par des coups des bouteilles lui administrés.

Pour rappel, Jacques Mbuyi, juge au Tribunal de Grande Instance de Lubumbashi a été désagréablement visité par des hommes en armes. Il a cru aux voleurs et leur a proposé de l’argent. Offre que les assaillants ont déclinée, lui déclarant être venus le tuer. Et cet incident est intervenu à la veille de la reprise du procès en appel dans l’affaire entre Moise Katumbi et Alexandre Stoupis ayant conduit à la condamnation de l’ancien gouverneur du Katanga au premier degré. Ce juge qui devait siéger à l’audience est présenté comme quelqu’un de droiture approuvée et qui milite véritablement pour l’indépendance des magistrats dans l’exercice de leurs fonctions et compte parmi les juges qui s’opposent aux injonctions et à l’immixtion politiques dans les affaires de la justice. Est-ce pour cela qu’il a été ciblé ? Difficile pour Scooprdc de le confirmer, mais certains proches de la victime affirment que ce ciblage est lié à son attitude qualifiée d’ « opposant » par ses détracteurs.

Agnalo Agnade 

Vous avez aimé ? Partagez !