Conclave rassop - Retombées du conclave du Rassop : pas possible d'organiser les élections avec Kabila à la tête du pays

Le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement constate qu’il n’est plus possible d’organiser les élections avec Kabila à la tête du pays. C’est à l’issue du deuxième conclave ouvert hier vendredi au Centre Béthanie dans la commune de la Gombe, mais qui s’est clôturé ce samedi au siège de l’UDPS à Limete. Le Rassop renouvelle sa détermination de défendre la République et la Constitution ; de voir organiser les élections au plus tard le 31 décembre 2017 ; de voir s’exécuter des mesures de décrispation politique. Il préconise l’audit CENI et la publication sans tarde du calendrier électoral avec la date butoir de décembre 2017.

Autre détermination : Joseph Kabila ne va pas se présenter. Il faut la publication du fichier électoral le 31 juillet et la convocation du corps électoral en septembre. Le Rassop rejette l’idée d’un éventuel troisième dialogue. Il déclare que Joseph Kabila a renoncé à la légitimité et à la qualité de président de la République.

Le Rassop demande au peuple congolais une contribution volontaire pour les obsèques d’Etienne Tshisekedi et cette contribution est à déposer auprès de Mgr Gérard Mulumba. Il va s’occuper seul des obsèques de son leader.

Enfin, le Rassop préconise deux journées villes mortes le 08 et 09 août. Des meetings populaires sont programmés le 20 août dans toutes les provinces

JU

Vous avez aimé ? Partagez !